Le Beaujolais nouveau fête ses 60 ans mercredi à minuit

De Tokyo à Paris, de New-York à Moscou, des centaines de milliers de personnes vont déboucher à minuit dans la nuit de mercredi à jeudi le traditionnel Beaujolais nouveau, vin français qui fête ses soixante ans cette année.

Photographe : Yoshikazu Tsuno :: Des Japonais fêtent le Beaujolais Nouveau le 17 novembre 2011à Tokyo

C'est en effet en 1951 qu'un décret a autorisé la commercialisation des vins primeurs à partir du 15 novembre, soit un mois avant celle des vins de garde.

Et depuis 1985, c'est à partir du troisième jeudi de novembre que les flacons du plus célèbre d'entre eux, le Beaujolais nouveau, peuvent être débouchés, au grand bonheur de ses amateurs mais dans l'indifférence des détracteurs de ce vin tout juste vinifié.

Cette année, la production se situe entre 280.000 et 300.000 hectolitres, représentant environ 30% de la production totale de ce vignoble, selon Dominique Capart, président de l'Inter Beaujolais, l'organisme regroupant producteurs et négociants.

Dans les années 1990, fastes pour le Beaujolais nouveau, la production s'élevait à quelque 450-500.000 hl, rappelle Daniel Bulliat, le vice-président de l'Organisme de défense et de gestion (OCD) Beaujolais/Beaujolais village, l'organisme qui regroupe les producteurs.

La crise dans la viticulture est passée par là, l'image du vin primeur s'est aussi dégradée, la consommation est devenue "évènementielle" et donc limitée, déplorent les producteurs.

Selon M. Bulliat, la chute de la production a pris fin et "depuis trois années, on est dans une bonne stabilité".

La France reste le marché privilégié du Beaujolais nouveau, souligne M. Capart, selon lequel 40% des bouteilles partiront à l'export, principalement au Japon, aux Etats-Unis et en Allemagne.

Lui-même sera jeudi au Japon, où l'arrivée de la nouvelle cuvée représente chaque fois un évènement. Sept millions de bouteilles devraient y être débouchées cette année.

BONNE DEGUSTATION